Actualité

Patrimoine grand-ducal - Livres anciens et rares de la bibliothèque

12.08.2021

Culture

Notre série de l’été se poursuit avec les collections de la Bibliothèque grand-ducale qui, en ces prochaines semaines, honorera la mémoire de Dante Alighieri (1265–1321).

Pour rappel : cet été, notre service Patrimoine vous fait découvrir les archives photographiques de la famille ainsi qu’une sélection de livres anciens et rares en provenance des collections grand-ducales.

« Divine Comédie »

À l’occasion du 700e anniversaire de la mort du « Divin Poète » elle revient sur l’héritage littéraire de Dante tout en jetant la lumière sur les trésors inédits de sa collection.

Une page du livre de Dante la "Divine Comédie" © Collections de la Cour grand-ducale

Un chef-d’œuvre des collections grand-ducales, la présente édition de la « Divine Comédie » fut imprimée à Venise en 1512.

Page de garde du livre avec le monogramme du Prince Félix de Bourbon-Parme © Collections de la Cour grand-ducale

Sur la page de garde de notre « Divine Comédie » on retrouve le monogramme de S.A.R. le Prince Félix de Bourbon-Parme (1893-1970) dont l’intérêt pour la littérature latine a enrichi les collections grand-ducales de maints volumes.

Illustrations d'une page du livre la "Divine Comédie" qui fait appel à la gravure sur bois © Collections de la Cour grand-ducale

Notre édition se distingue par la richesse des illustrations, imprimées à partir d’un support en bois. On parle alors de gravure sur bois ou xylographie.

Illustration pleine page du premier chant de l'Enfer de Dante © Collections de la Cour grand-ducale

L’illustration en pleine page du premier chant de « l’Enfer » nous montre Dante fuyant les trois bêtes qui lui bloquent le chemin. À ses côtés, on reconnaît le poète Virgile qui lui servira de guide en Enfer ainsi qu’au Purgatoire.

Une page de la "Divine Comédie" © Collections de la Cour grand-ducale

Elle fut publiée par le piémontais Bernardino Stagnino qui, entre 1482 et 1538, imprima quelques 193 éditions d’ouvrages juridiques, médicaux, religieux, philosophiques et littéraires.

Vue sur le livre qui ne comporte pas la reliure d'origine © Collections de la Cour grand-ducale
Malheureusement, notre reliure n’est pas d’origine et date probablement du 18e siècle. Les reliures en basane (peau de mouton) ne sont pas très résistantes et s’usent assez rapidement.