La famille Grand-Ducale

S.A.R. la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte

Née le

11 octobre 1927

au Palais royal à Bruxelles

© Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg

Présentation

Joséphine-Charlotte, née Princesse de Belgique, s’est mariée au Prince Jean de Luxembourg en 1953, et devient Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau le 12 novembre 1964 lorsque le Grand-Duc Jean accède au trône. De leur mariage sont nés cinq enfants:

  • la Princesse Marie-Astrid (1954);
  • le Prince Henri (1955);
  • les jumeaux, le Prince Jean et la Princesse Margaretha (1957);
  • le Prince Guillaume (1963).

La Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte décède le 10 janvier 2005 au Château de Fischbach.

© Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Pour en savoir plus sur S.A.R. le Grand-Duc Jean

Enfance et jeunesse

Joséphine-Charlotte est la fille aînée du Roi Léopold III et de la Reine Astrid de Belgique, née Princesse de Suède. Ses deux jeunes frères Baudouin et Albert II deviennent par la suite Rois des Belges. Quand la Princesse a 7 ans, elle vit une césure dans sa vie : sa mère décède dans un accident de voiture près de Küssnacht en Suisse.

Elle reçoit le début de sa formation scolaire au Palais royal et apprend ensuite le néerlandais.

L’éclatement de la Seconde Guerre mondiale et la « Question royale » qui s’est posée par la suite en Belgique n’ont guère contribué à une enfance insouciante pour la Princesse Joséphine-Charlotte. Joséphine-Charlotte et ses frères vont connaître une courte période d’exode en France et en Espagne juste après la capitulation en 1940. De retour en Belgique, elle fréquente le Pensionnat de la Vierge fidèle à Bruxelles à partir de fin 1940 jusqu’en 1942, quand elle reçoit des cours particuliers au Palais de Laeken, où la Famille royale est tenue prisonnière.

En 1944, elle est arrêtée par la Wehrmacht avant d’être déportée par la Gestapo à Hirschstein/Elbe, puis transférée à Strobl en Autriche, jusqu’à la libération par les Américains le 7 mai 1945. Le gouvernement belge rentre à Bruxelles le 8 septembre 1944. Le 19 septembre 1944, le Parlement désigne le Prince Charles, frère du roi, comme Régent du royaume car le Roi est toujours captif des nazis et donc dans l’impossibilité de régner.

Suite à la « Question Royale » qui se pose en Belgique dans l’après-guerre immédiat, la famille passe quatre ans d’exil à Prégny près de Genève jusqu’en été 1950. La Princesse Joséphine-Charlotte y fréquente l’École des jeunes filles. Elle apprécie particulièrement les cours de littérature française, l’anglais, l’histoire et la chimie. La suite de ses études se concentre sur la psychologie enfantine en suivant des cours du Professeur Piaget à l’université de Genève.

© Pol Aschman / Collection photographiques de la maison grand-ducale Luxembourg

Lors d’un de ses courts séjours chez sa marraine, la Grande-Duchesse Charlotte, à Fischbach en 1948, elle rencontre le Grand-Duc héritier Jean; ce qui fait déjà naître des rumeurs d’une idylle entre la Princesse et le Prince Jean.

Le 11 avril 1949, la Princesse se rend en Belgique pour la première fois depuis la guerre depuis le Luxembourg. Quelques mois plus tôt, elle exprime le désir de revoir la Belgique lors de la remise d’un cadeau de la délégation belge des Dames de la Résistance, vœu que les autorités lui accordent. A Bastogne, elle visite l’Hôtel de ville, le Monument aux morts et le mémorial du Mardasson, puis Bande, Marche et Namur avant d’atteindre Bruxelles où elle loge au Palais de Laeken auprès de sa grand-mère la Reine Élisabeth.  Tout au long de son parcours, des foules l’acclament, témoignant de la sympathie qu’elle inspire aux belges. À Namur et à Bruxelles, celles-ci brisent même les cordons de police. Le 13 avril, elle prend la direction de la côte et visite notamment Lichtervelde et La Panne avant de retourner à Bruxelles. Elle participe ensuite à la Messe du Jeudi Saint à Malines. Le 16 avril, elle part de Bruxelles pour rejoindre le Château de Fischbach où elle se repose encore quelques jours avant de regagner la Suisse.

Elle retourne de nouveau en Belgique pour voter dans le référendum consultatif du 12 mars 1950 qui finit par confirmer le maintien de la monarchie en Belgique. Le Roi Léopold III et sa Famille retournent au pays en 22 juillet 1950, mais, suite aux grèves et violences, le Roi décide de transmettre ses pouvoirs à son fils Baudouin le 31 juillet 1950. Le frère puîné de la Princesse Joséphine-Charlotte, Prince Baudouin devient le cinquième roi des Belges le 17 juillet 1951.

Mariage avec le Prince Jean

Mariés en 1953, le Couple héritier s’installe au Château de Betzdorf avec la famille grandissante. Avec son mari, la Grande-Duchesse héritière Joséphine-Charlotte établit rapidement le contact avec la population dans toutes les régions du pays en participant à des événements nationaux, sociaux et culturels ainsi qu’à des activités caritatives.

© Collection photographique de la Maison grand-ducale (Luxembourg)

Accession au trône

Après l’accession au trône du Grand-Duc Jean en 1964, la Famille grand-ducale s’installe au Château de Berg, qui a été rénové et réaménagé selon les suggestions de la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte.

Entre 1965 et 2000, de nombreuses visites d’État conduisent le Couple grand-ducal dans d’autres pays d’Europe et d’outre-mer. En tant qu’épouse du Grand-Duc, les fonctions de la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte sont principalement liées aux aspects sociaux et culturels de la fonction grand-ducale, auxquels elle donne, par son engagement personnel, un aspect profondément humain. Elle accepte la position de Présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise à partir de 1964. Elle assume également le Haut Patronage ou la présidence d’honneur de diverses sociétés à but caritatif, philanthropique, culturel et sportif, tels les donneurs de sang volontaires de la Croix-Rouge, l’association pour la protection curative de l’enfance, les Lëtzebuerger Guiden, la Fédération équestre, les Jeunesses musicales, le Bazar international, et la fondation Hëllef fir kriibskrank Kanner. Au fil des ans, elle visite la majorité des centres sociaux et culturels, établissements, instituts, hôpitaux et crèches du pays.

© Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg

Loisirs

La Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte est un grand amateur d’art et elle aime en particulier collectionner des œuvres d’art moderne. En 2003, l’exposition « De Manessier à Wim Delvoye » présente 108 œuvres de la collection privée de la Grande-Duchesse au Musée National d’Histoire et d’Art de Luxembourg. Y figurent des œuvres d’artistes internationaux comme Georg Baselitz, Guillaume Bijl, Tony Cragg, Erró (Gudmundur Gudmundsson), Maurice Estève, Nan Goldin, Peter Halley, Jean Hélion, Rebecca Horn, Per Kirkeby, Joseph Kosuth, Bengt Lindström, Markus Lüpertz, Robert Mapplethorpe, Alfred Manessier, David Nash, Edouard Pignon, Michelangelo Pistoletto et Zao Wou-Ki. Sa collection inclut aussi des peintures et sculptures d’artistes luxembourgeois comme Fernand Bertemes, Roger Bertemes, Jean-Marie Biwer, Jean de la Fontaine, Tina Gillen, Mett Hoffmann, Jean-Pierre Junius, Émile Kirscht, Joseph Probst, Sonja Roef, Michel Stoffel, Annette Weiwers-Probst et Lucien Wercollier.

Ses autres loisirs comprennent le jardinage, la chasse, la pêche, la photographie, le ski et les sports nautiques.

© Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg

Château de Fischbach

Au côté du Grand-Duc Jean, Joséphine-Charlotte représente le pays avec discrétion et élégance. Après l’abdication du Grand-Duc en 2000, ils s’installent au château de Fischbach, où la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte meurt après une longue et grave maladie. Elle trouve sa dernière demeure dans la crypte grand-ducale de la cathédrale de Luxembourg.

© Collection photographique de la Maison grand-ducale (Luxembourg)

La Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte en images

Le Prince Jean et la Princesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Prince Jean et la Princesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Prince Jean et la Princesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Prince Jean et la Princesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Grande-Duchesse Charlotte, le Prince Félix, le Prince Jean et la Princesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Famille grand-ducale © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Famille grand-ducale © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Famille grand-ducale © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
La Famille grand-ducale © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
Le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte © Collections photographiques de la Maison grand-ducale de Luxembourg
 
Pour aller plus loin :
Pour en savoir plus sur S.A.R. le Grand-Duc Jean