Actualité

18e Réunion informelle des Chefs d’État germanophones - Jour 2

La deuxième journée du Sommet des pays germanophones s’est tenue à l’Université du Liechtenstein, où une séance de travail a porté sur la philanthropie et les conditions cadres nécessaires pour une collaboration efficace entre la politique, l’économie et les philanthropes.

© Maison du Grand-Duc / Sophie Margue

À l’instar des autres Chefs d’État, le Grand-Duc a mentionné les initiatives luxembourgeoises pour faire évoluer le cadre légal dans le domaine caritatif. Il a également évoqué quelques fondations, notamment la « Fondation de Luxembourg » et les nombreuses entités créées sous son égide, sans oublier la « Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse », parmi les 220 structures actives au Grand-Duché.

© Maison du Grand-Duc / Sophie Margue

Le Centre de Philanthropie de l’Université du Liechtenstein a mis en exergue l’une de ses initiatives phares : FAST « Finance Against Slavery and Trafficking ». Son ambition est de mobiliser le secteur financier contre l’esclavage moderne et la traite des êtres humains qui touchent plus de 50 millions de personnes dans le monde selon les chiffres des Nations Unies. Le témoignage marquant d’une femme victime d’esclavage sexuel a bouleversé les invités et plus particulièrement la Grande-Duchesse, très souvent confrontée dans ses multiples combats à ces récits.

© Maison du Grand-Duc / Sophie Margue

Dans le cadre de la discussion qui s’en est suivie, les hôtes du Liechtenstein invitèrent aussi les conjoints à participer. S.A.R., pour sa part, a fait le lien avec ses engagements philanthropiques qui ont fait d’elle la « voix des sans-voix ». Elle a précisé que la grande majorité des personnes victimes de la traite étaient des femmes, mais qu’on y trouvait aussi des enfants en citant l’exemple de l’Afghanistan. Elle a salué l’implication du secteur financier dans la lutte contre la finance de l’esclavage moderne ainsi que dans l’entreprenariat social : de multiples initiatives sont menées en matière de micro-crédits afin de venir en aide aux populations les plus défavorisées au Luxembourg et à travers le monde.

Le Sommet s’est terminé avec une rencontre avec les représentants du gouvernement et du Landtag du Liechtenstein.

© Maison du Grand-Duc / Sophie Margue