Actualité

"Ring the Bell" au "Luxemburg Stock Exchange"

S.A.R. la Grande-Duchesse a assisté, jeudi soir, à la cérémonie « Ring the Bell » au Luxemburg Stock Exchange (LSE). Un aspect mis en exergue lors de la soirée fut celui de l’égalité des genres dans le milieu de la finance.

© Luxembourg Stock Exchange

Si le mot est bien du genre féminin, la féminisation des places financières a encore un long chemin à parcourir. Celle de Londres (qui a nommé Julia Hodgett à sa tête) et celle de Luxembourg (qui a installé Julie Becker au poste de CEO) ont pris les devants en 2021. L’assermentation en janvier 2022 de Madame Yuriko Backes, première femme ministre des finances du Grand-Duché, a focalisé l’attention sur l’égalité des genres dans un secteur financier encore très déséquilibré. A l’échelle du monde, seules 2 % des banques ont nommé une femme en tant que directrice générale et les conseils d’administration des banques et des autorités de supervision ne comptent que 20 % de femmes (rapport FMI).

© Luxembourg Stock Exchange

Le LSE poursuit sur la lancée. Le 8 mars dernier, Journée internationale des Femmes, la place financière rejoignait les signataires des « Women’s Empowerment Principles », un programme qui est le fruit d’une collaboration entre le Pacte Mondial des Nations Unies et ONU Femmes, mobilisé sur l’égalité des sexes, spécialement dans le secteur économique. Une égalité que S.A.R. la Grande-Duchesse soutient dans les places financières mais aussi auprès des personnes les plus vulnérables au travers de son action avec le Pr Yunus, prix Nobel de la Paix, en faveur de la microfinance.

« Elle est un outil de lutte contre la pauvreté. Aujourd’hui, les micro-entrepreneurs à travers le monde sont en grande majorité des femmes (74 %). » 

 

La cérémonie « Ring the Bell » de ce jeudi est un moment festif qui salue cette nouvelle avancée pour la cause des femmes au Grand-Duché de Luxembourg.  SAR la Grande-Duchesse a tenu à féliciter Madame Becker et Madame la ministre Backes. Elle salue également la très intéressante enquête du magazine « Paperjam » de mars dernier sur les 50 femmes CEO à la tête d’une entreprise de plus de 100 personnes au Luxembourg… Il y avait donc d’excellentes raisons de « Ring the Bell ».

@MAE