Le Chef de l'État

Les résidences

L’article 44 de la Constitution met à disposition du Grand-Duc des résidences afin d’exercer ses fonctions. Ainsi, le Palais grand-ducal lui sert de lieu de travail et le Château de Berg, d’habitation.

© Cour grand-ducale / Claude Piscitelli
Le Palais grand-ducal

Depuis plus d’un siècle, le Palais grand-ducal sert de résidence officielle au Grand-Duc pour exercer ses fonctions. Il est situé au coeur de la Ville de Luxembourg et symbolise la proximité entre la Famille grand-ducale et la population.

De l’Hôtel de ville à l’Hôtel de gouvernement

Le 11 juin 1554, une grande partie de la ville est détruite par un incendie: la foudre tombe sur l’église des Franciscains, ce qui fait exploser la poudre stockée dans les combles. Les travaux de reconstruction de l’Hôtel de ville ne commencent qu’en 1572, grâce au « baumaître » de la ville Adam Roberti. Ils s’achèvent en 1573. En 1683 et en 1684, l’Hôtel de ville subit à nouveau de lourds dégâts pendant le siège de Luxembourg par les troupes françaises. Pendant les bombardements, ses caves servent de refuge aux habitants.

En 1728, la ville peut à nouveau investir dans des travaux de réparation. En 1741, l’Hôtel de ville est agrandi par l’adjonction d’un bâtiment appelé La Balance. Lorsque l’administration française s’installe dans la ville en 1795 à 1814, l’Hôtel de ville devient le siège de la préfecture du département des Forêts.

À partir de 1817, le gouverneur du Roi loge et travaille dans l’Hôtel de ville appelé alors « Hôtel de gouvernement ». Il devient en 1848 le siège du premier gouvernement luxembourgeois. Celui-ci est agrandi entre 1825 et 1856, grâce à l’acquisition par le gouvernement de plusieurs maisons situées autour du bâtiment. La Chambre des députés est également située dans le bâtiment, jusqu’à son déménagement dans le bâtiment à droite du Palais en 1860. Le Conseil d’État, nouvellement créé, y siège au deuxième étage à partir de 1857, à côté du Musée archéologique, du Service agricole et de la Commission de l’Instruction publique. En 1883, les salons sont rénovés à l’occasion de la visite à Luxembourg du Roi Grand-Duc Guillaume III des Pays-Bas et de son épouse.

© Collections de la Cour grand-ducale

Le carrosse grand-ducal devant l'entrée principale du Palais - Place du Marché-aux-Herbes, Luxembourg-ville, années 1900

La résidence du Grand-Duc

À partir de 1890, l’ancien Hôtel de ville devient la demeure exclusive du Grand-Duc Adolphe. Le Palais subit d’importants travaux de rénovation, et une aile supplémentaire est construite dans la cour sous la direction de l’architecte belge Gédéon Bordiau et de l’architecte de l’État, Charles Arendt. Le Grand-Duc assume l’essentiel des dépenses, et fait apporter son mobilier venant de leurs résidences de Bieberich, Wiesbaden, Weilburg, Francfort et Vienne en 1895.

Vue de la façade principale du Palais grand-ducal - 1890

© Collections de la Cour grand-ducale

Le Palais grand-ducal en cours de restauration - 1895

© Collections de la Cour grand-ducale

Défilé populaire devant le Palais grand-ducal avec, au balcon des membres de la Famille grand-ducale autour de la Grande-Duchesse-Régente Marie-Anne - 1909

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Palais grand-ducal est saisi par l’occupant allemand qui le transforme en salle de concerts et taverne Schlossschenke (Taverne du château). Du mobilier, des bijoux et des oeuvres d’art sont spoliés. Des drapeaux à croix gammée flottent le long de la façade. Ce n’est que le 14 avril 1945 que les Luxembourgeois peuvent à nouveau acclamer la Grande-Duchesse au balcon du Palais, qui devient alors le symbole architectural de la monarchie. L’aménagement de l’intérieur du Palais a été rénové en profondeur en 1964 par la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte.

© José-Noel Doumont

Vue sur le Palais grand-ducal

D’importants travaux de rénovation entrepris entre 1991 et 1996 lui rendent toute sa splendeur d’antan.

Aujourd’hui, le Palais grand-ducal sert comme lieu de travail pour le Grand-Duc. L’administration de la Maison du Grand-Duc se trouve aussi dans l’enceinte du Palais et ses annexes.

Durant l’été, le Palais est ouvert au public et des visites guidées sont organisées par le Luxembourg City Tourist Office. Lensemble des recettes est versé à la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse.

Le Château de Berg
© Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Situé dans un endroit privilégié surplombant la vallée de l’Alzette, le Château de Berg a connu de nombreuses transformations, voire de démolitions depuis le Moyen Age. L’architecture de l’édifice est figé depuis le début du 20ème siècle. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, le château est réservé à l’habitation exclusive du Grand-Duc.

© Collections de la Cour grand-ducale

Vue depuis les jardins de l'ancienne façade du Château de Berg en 1895

© Collections de la Cour grand-ducale

Vue de la cour intérieure de l'ancien Château de Berg, 1895

Des débuts lointains à la résidence du souverain

La première mention d’un seigneur de Berg(he) date de 1311.

Le Château de Berg change souvent de propriétaire jusqu’à ce que le Roi Grand-Duc Guillaume II acquiert les domaines en 1845 du Baron Claude du Pasquier. Sous le règne de Guillaume III, le château subit de nombreuses transformations en style néo-gothique.

En 1891, les domaines privés du Roi sont achetés par le Grand-Duc Adolphe. C’est cette année-là que le Grand-Duc héritier Guillaume IV s’installe au Château de Berg, où six filles naîtront de son mariage avec l’infante Marie-Anne de Bragance. Lorsqu’il accède au trône, Guillaume IV fait démolir l’ancien château et le remplace par un bâtiment mieux adapté aux besoins de l’époque. Les plans du nouveau château sont élaborés par l’architecte Max Ostenrieder de Munich et exécutés par l’architecte luxembourgeois Pierre Funck-Eydt. Les travaux durent de 1907 à 1911. Marie-Adélaïde et Charlotte y résident pendant leurs règnes successifs.

© Collections de la Cour grand-ducale / C. Krantz

Début des travaux de démolition de l’ancien château, 1907

© Collections de la Cour grand-ducale

Travaux de démolition et reconstruction du Château de Berg, 1910

Le château au 20e siècle

Le château devient la propriété de l’État luxembourgeois en 1934, mais demeure la résidence du Grand-Duc. Une centaine de pièces, dont une importante partie d’appartements officiels, composent le château, qui est entouré d’un parc.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’occupant allemand installe une école d’élite pour jeunes filles dans le château. Les transformations qu’ils imposent causent beaucoup de dégâts, et, tout comme dans le Palais grand-ducal, le mobilier ainsi que de nombreuses oeuvres d’art sont spoliés. Aujourd’hui encore, les impacts de balles qui témoignent de la guerre sont visibles sur la façade du côté jardin du Château de Berg.

© Collections privées de la Cour grand-ducale

Photographie du Château de Berg dans les années 30

Le Château de Berg après sa reconstruction en 1919

Pendant les travaux de restauration qui sont entrepris après la guerre, la Grande-Duchesse Charlotte et sa famille s’installent au Château de Fischbach jusqu’en 1964. De 1964 à 2000, le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte résident au Château de Berg.

Le Château de Berg est partiellement rénové après l’accession au trône du Grand-Duc Henri.

Le Grand-Duc étant très soucieux de la protection de l’environnement, l’entretien du parc repose sur des principes écologiques et durables et se fait désormais sans pesticides et dans le respect de la nature.

 

Dans le cadre des festivités de la Fête nationale, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse invitent des personnalités de la société luxembourgeoise à des réceptions au jardin du Château.

 

Vues extérieures du Château de Berg
Château de Berg, coucher du soleil © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Ambiance hivernale sur le Château de Berg

Vue extérieure du Château en automne © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Vue éxtérieure du Château de Berg

Château de Berg de nuit © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Le Château de Berg de nuit

Château de Berg - Vue des jardins © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Vue des jardins du Château

Photo des jardins du Château de Berg © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Les jardins du Château de Berg

Vue d'un drone des jardins du Château de Berg © Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Vue aérienne des jardins du Château de Berg

 
Galerie de décorations florales et jardins
Le Château de Fischbach
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

Le Château de Fischbach

La seigneurie de Fischbach est parmi les plus anciennes du Luxembourg et semble remonter aux biens provenant de l’abbaye d’Echternach. Le premier seigneur connu, Udo de Fischbach, apparaît en 1050. Comme le Château de Berg, il passe entre les mains de nombreux propriétaires, et subit beaucoup de transformations mais aussi de destructions notamment lorsqu’il est brûlé par les Polonais de l’armée du duc François de Lorraine en 1635.

En 1850, le Roi Guillaume II acquiert le domaine, et fait détruire une grande partie des installations industrielles qui y ont été mises lorsque le dernier propriétaire, l’industriel Auguste Garnier, a accordé la propriété à la S.A. Belge des Hauts Fourneaux. En 1891, le Grand-Duc Adolphe en devient le propriétaire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’occupant allemand fait du château un lieu de repos pour les artistes, et le nomment Künstlerheim Fischbach. Une bonne partie du mobilier et des oeuvres d’art est pillée.

À partir de 1945, le Château de Fischbach est la demeure favorite de la Grande-Duchesse Charlotte qui y établit la résidence jusqu’à la fin de ses jours. Le Prince Henri et son épouse y habitent de 1987 à 2000, et le Grand-Duc Jean et la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte s’y installent en 2002.

Depuis le décès du Grand-Duc Jean en 2019, le Grand-Duc héritier et la Grande-Duchesse héritière résident au Château avec leur fils, le Prince Charles, né en 2020.

A la difference des deux autres sites, le Château de Fischbach n’est pas propriété de l’Etat, mais l’entretien et les rénovations sont prises en charges par celui-ci pour les périodes pendant lesquelles il sert de domicile au Grand-Duc héritier, au Lieutenant-Représentant ou à l’Ancien Grand-Duc, conformément à l’arrêté grand-ducal du 9 octobre 2020 portant institution de la Maison du Grand-Duc.

Entrée du Château de Fischbach © Cour grand-ducale / Sophie Margue

L'entrée principale du Château de Fischbach

Vue en grand angle du Château de Fischbach © Cour grand-ducale / Sophie Margue

Vue du Château de Fischbach

Vue en détail d'une façade du Château de Fiscbach © Cour grand-ducale / Sophie Margue

Vue d'une partie de la facade du Château de Fischbach

Château de Fischbach sous la neige © Collections de la Cour grand-ducale / Jochen Herling

Le Château de Fischbach sous la neige

Carte postale du Château de Fischbach © Collections de la Cour grand-ducale

Carte postale du Château de Fiscbach

Carte postale de la façade du Château de Fischbach © Collections de la Cour grand-ducale

Carte postale du Château de Fischbach

 
Pour aller plus loin